Les deux loups
Mars 2007
Ce bon vieux Socrate, toujours in !
Janvier 2007
Oh mon Dieu... ne faites pas comme nous !
Octobre 2006
Ferait-il trop beau, par hasard ?
Août 2006
Je ne peux pas
Juillet 2006
Touchez pas à ma paroisse !
Juin 2006
Croyant, pratiquant, mais pas fou !
Mai 2006
« Pas possible, tu me mens ! »
Avril 2006
Avance au large !
Mars 2006
Dans le même bateau
Février 2006
Clavardez avec nous !


j u i n   2 0 0 6
« Touchez pas à ma paroisse ! »

Par les temps qui courent, on n'est plus surpris de voir devant une église une pancarte "à vendre". Ça fait mal au coeur, bien sûr, car il y a beaucoup plus que l'affectation d'un bâtiment à une autre fin... C'est une page d'histoire qui se déchire.

Il y a des tollés qui se font entendre : c'est mon père qui avait payé les bancs...c'est ma mère qui a lavé l'église pendant plus de trente ans... c'est le grand-père chez nous qui avait payé la cloche... etc. etc.

Le brave grand-père est parti et souvent aussi le père, même si les bancs demeurent (vides), et la mère qui a si bien entretenu "son" temple, qui se salit si peu depuis quelques années!

Un curé qui n'était pas avare d'humour raconte comment il a fait digérer la fermeture de "son" église à ses paroissiens qui se demandaient pourquoi c'était "leur" église! Ils accusaient évidemment les autorités diocésaines de dureté et de manque de coeur. Le curé fit placarder sur les murs et annonça dans le journal local une étrange annonce funèbre : "Nous avons la profonde douleur d'annoncer la mort de la paroisse Sainte-Hélène. Les funérailles auront lieu dimanche prochain, à onze heures."

Le dimanche venu, l'église du village était remplie comme jamais. Plus une place disponible, même aux premiers rangs, habituellement si clairsemés. Devant l'autel, sur un catafalque tendu de velours mauve, était dressé un cercueil en bois sombre. Vêtu d'une chape violette, le curé prononça un simple discours : "Je ne pense pas que notre paroisse pourra retrouver vie et ressusciter, mais du moment que nous sommes là presque tous, je voudrais essayer une ultime tentative. J'aimerais que vous passiez tous en file devant le cercueil et que vous jetiez un dernier coup d'oeil sur la défunte. Puis vous sortirez par la porte latérale. Ceux et celles qui le voudront pourront revenir par la porte centrale pour la célébration de la messe."

Le curé ouvrit le cercueil. Tous se demandaient quel pouvait bien être le visage de cette étonnante défunte. Lentement, le défilé commença. Chacun prit son temps pour regarder dans le fond du cercueil, puis sortit de l'église comme prévu, en silence et passablement confus. Car tous ceux qui voulaient voir la dépouille de la paroisse Sainte-Hélène voyaient, dans un miroir posé au fond de la bière, leur propre visage... Tous n'ont pas repassé la porte centrale pour revenir à la messe... À ceux et celles qui étaient là, le curé dit bien simplement, citant la lettre de Pierre : "Vous êtes les pierres vivantes du peuple de Dieu", et comme il n'y a pas de quoi faire "Église", nous enterrons Sainte-Hélène qui sera fusionnée à la paroisse Saint-Espoir!

Oui, la révolution tranquille nous a "amenés en ville"..., mais on y a laissé notre culture, nos valeurs et un petit peu du plus beau de nous-mêmes. On est en ville, mais un peu perdu et, à bien y regarder, moins riche qu'on ne l'était avec nos beaux bancs en chêne et notre vieille cloche qui savait nous rassembler. Un Requiem bien chanté n'est pas triste, mais il fait songer aux beaux jours du passé, il y a encore des notes qui accrochent et qui rassemblent. Le Chef d'orchestre est toujours le même et il nous dit : "Avance... et jette les filets..." Fermeture de temples de pierres... mais ouverture de nouveaux chantiers de pierres vivantes! Intéressés? On embauche!



En toute amitié
Cliff Cogger


Des commentaires ? Réagissez en cliquant ici.


Veuillez noter que l'opinion exprimée dans ce texte n'engage que l'auteur. La Fondation Giguère n'endosse pas nécessairement ces propos.



Accueil_A propos_Produits_Entrevues_Philosophie_Michel René_Clifford Cogger_Pensées_Prières_Textes_C@rtes virtuelles_Clavardage_Liens_Contact

2001-2006, Fondation Giguère.
Version 3.0.