Clavardez avec nous !


a v r i l    2 0 0 7
Jean Vanier
« Entrer dans le mystère de Jésus »


Ma propre conscience et ma compréhension se sont ouvertes peu à peu au fil des années. J'ai acquis une conscience de plus en plus large. Lorsque j'étais dans la marine, je pensais que dans nos sociétés occidentales tout était beau, que nous étions « du bon côté », que nous étions les meilleurs !

Au cours des années 60 et 70, lorsque j’ai rencontré pour la première fois des hommes et des femmes ayant des handicaps dans de grandes institutions, j’ai découvert les injustices de nos sociétés. Mes yeux se sont ouverts sur la souffrance de l’oppression. Lorsque je suis allé en Inde pour la première fois en 1969, cela m’a ouvert l’esprit. J’ai découvert la pauvreté des bidonvilles, contraste absolu avec l’Occident, où nous vivons confortablement. J’ai rencontré des disciples de mahatma Gandhi et j’ai été touché par la vision et la sainteté de cet homme : homme de prière, de compassion pour les faibles et les pauvres, assoiffé de rassembler des personnes de religions différentes dans la paix.

J’avais été enfermé dans ma propre Église, où j’ai mes racines. J’aime mon Église. J’ai beaucoup reçu d’elle et à travers elle et je suis convaincu qu’elle peut être prophétique pour le monde. Mais mon expérience en Inde m’a fait découvrir que l’Inde et l’Asie pouvaient être prophétiques pour l’Église.

J’ai reçu le message de Jésus et de l’évangile grâce à mon Église et j’en suis reconnaissant. Je suis reconnaissant pour l’évangile de Jean, reconnaissant pour le baptême et les sacrements, pour les hommes et les femmes de Dieu à travers les siècles qui m’ont touché et nourri dans l’Église. J’ai découvert d’autres hommes et femmes de Dieu dans les traditions orthodoxe, anglicane et protestantes. J’ai été nourri non seulement par mon Église mais par d’autres Églises, et par des gens d’autres religions comme par des gens sans tradition religieuse particulière.

Ma conscience s’est élargie peu à peu, non sans tension ni souffrance. Ce n’a pas été facile pour moi de renoncer à des certitudes théologiques simples. Et je sais que ces tensions entre révélation et expérience ne sont pas terminées. J’ai encore beaucoup à découvrir. J’ai besoin d’être appelé à entrer plus profondément dans le mystère de Dieu et de la vie.

Mon désir est d’aimer Jésus plus tendrement, de le voir plus clairement, de le suivre plus fidèlement, chaque jour. C’est mon désir, mais je suis conscient des peurs et des blocages qui m’habitent encore. J’ai besoin d’aide sur ce chemin pour rester fidèle. Ce chemin prendra fin le jour de ma mort. Alors je le verrai clairement, l’aimerai tendrement et serai avec lui pour toujours. Je rends grâce pour ce chemin.

Entrer dans le mystère de Jésus
Par Jean Vanier
Publié par Novalis





Accueil_A propos_Produits_Entrevues_Philosophie_Michel René_Clifford Cogger_Pensées_Prières_Textes_C@rtes virtuelles_Clavardage_Liens_Contact

2001-2012, Fondation Giguère.
Version 3.0.